La Cour de cassation rappelle que l'exercice du droit de visite et d'hébergement ne peut être refusé à l'un des parents que pour des motifs graves et estime que ne constitue pas un motif grave le fait que le père n'ait pas cherché à créer de lien avec son fils et n'ait pris aucun contact avec l'organisme chargé d'organiser les rencontres.
Cass.civ, 25 septembre 2013, n°12-21118