Les deux enfants adoptifs du couple étant devenus majeurs, les juges n’ont plus à se prononcer sur le droit de visite et d’hébergement du père. C’est au jour où la cour statue qu’il y a lieu de se placer pour apprécier l’âge des enfants.
Civ. I, 29 janvier 2014, n° 12-23.629