La contribution à l’entretien et à l’éducation des enfants constitue une dette d’aliment, des délais de paiement ne peuvent être accordés.
Civ. II, 10 avril 2014, n° 13-13.469