En principe, le redressement fiscal n'est jamais qu'un paiement différé de l'impôt sur le revenu, qui complète le versement initial, et en épouse partant la nature. Aussi bien doit-il normalement donner lieu à récompense de la communauté aux propres de l'époux qui l'aurait assumé seul.
Toutefois, si le redressement fiscal comporte des pénalités à raison du comportement du déclarant, lui seul doit en assumer les conséquences, et aucune récompense ne lui est due à ce titre par la communauté : c'est la logique de l'article 1417 alinéa 1 du code civil. La dette demeure en ce cas dans cette mesure personnelle au mari à l'heure de la contribution, par l'effet, en somme, d'une personnalité des pénalités fiscales dues à la faute d'un seul contribuable... Lecteurs communs en biens, laissez donc votre conjoint dresser la déclaration de revenus, lorsque vous souhaitez qu'il y soit fait quelque omission mensongère 
Civ. 1re, 20 janv. 2004, arrêt n° 108