Pour écarter la demande de restitution d’une somme qui lui a été remise, une personne invoque la présomption de don manuel, faute pour les demandeurs d’établir par écrit l’existence d’un prêt. Ces derniers invoquent sur l’article 1347 du Code civil, une impossibilité morale de se constituer une telle preuve, en raison de l’existence d’une relation d’amitié. La présomption de don manuel peut être combattue par la preuve de l’improbabilité de la donation, en l’espèce par la caractérisation d’un prêt. La Cour d'appel de LYON leur donne raison. 
CA Lyon, 9 juillet 2014, n° 13/ 01964