Les tâches à accomplir par un administrateur judiciaire ne constituent que l’exécution de mandats de justice et il n’existe pas de droit de présentation et de clientèle attachés à la fonction. Il en est déduit que l’étude d'un administrateur judiciaire ne représente pas une valeur patrimoniale devant être inscrite à l’actif de la communauté et, partant, ayant généré des fruits et revenus pour l’indivision post-communautaire. 
Civ. I, 28 mai 2014, n°13-14.884