L’attribution préférentielle dans le partage est une règle d’exception, elle ne peut être demandée en dehors des cas prévus par la loi ; si elle est possible dans le partage de succession, elle ne l’est pas lorsque le bien à partager appartient indivisément aux héritiers et à un tiers.
Civ. I, 15 janvier 2014, n° 12-25.322 et 12-26.460