La prescription quinquennale ne joue que pour la période postérieure à une décision judiciaire ayant force exécutoire et qui a reconnu une créance d’indemnité d’occupation.
Civ. 1re 10 juillet 2013 n°12-13.850