Le changement de résidence habituelle entre deux Etats, membres de l'UE, entraîne changement de la loi du for en matière d'obligations alimentaires(Règl.CE 4/2009 du 18 décembre 2008 et Protocole de la Haye du 23 novembre 2007, article 4 - AJ famille 2009). Lorsque les arriérés de pension sont dus la CJUE précise que la loi du for, qui est aussi la loi de l'Etat de la nouvelle résidence du créancier d'aliments, peut trouver à s'appliquer si les juridictions de l'Etat membre du for étaient compétentes pour connaître des litiges en matière d'aliments concernant ces parties et se rapportant à ladite période.

CJUE 7 juin 2018 aff C-83/17, D 2018, 1258)