Le silence gardé sur la nature constructible d'un terrain dans le cadre d'une conation-partage est insuffisant pour caractériser le dol. Il est nécessaire de prouver que le réticence était intentionnelle. Cass.civ 1ère, 25 juin 2014 n°13-23925