La Cour de Cassation rappelle que le mari et la femme peuvent avoir un domicile distinct, notamment pour des raisons professionnelles, sans qu'il soit porté atteinte à la communauté de vie. La communauté de vie exigée pour acquérir la nationalité ne diffère pas de celle définie comme une obligation du mariage par l'art. 215 al1 C.civ., qui dispose que les époux s'obligent mutuellement à une communauté de vie. Cela étant, la communauté de vie ne se réduit pas à la cohabitation, ce que rappelle la décision rapportée. 
Civ. I, 12 février 2014, n°13-13.873